ETAPES 2013

Menu
Carthagène --> San Blas avant | après
retour page escales
San Blas
165 miles (305 km) ) entre Cartaghène et l'île Pinos aux San Blas

mai - juin 2013

Les îles les plus reculées sont également les îles les plus authentiques. Les Indiens Kunas vivent encore d’une manière traditionnelle. L’on y voit des indiens pagayant dans leur canoë fait d’un tronc creusé qui partent pour la pêche, les femmes approchent les rares touristes que nous sommes pour leur vendre des Molas, une sorte de patchwork de tissu cousu en plusieurs couchent aux motifs très décoratifs et des bracelets.

Isla Pinos

 

Sur certaines îles, il faut encore demander au chef du village l’autorisation de s’y promener. Les huttes sont faites de bambous et les toits parfaitement étanches d’une fibre trouvée dans la jungle ressemblant à des feuilles de palmiers. 

Le modernisme fait malgré tout lentement son apparition. Il y a quelques années, Digicel, un opérateur téléphonique a distribué gratuitement à chaque Kuna un téléphone portable. Il n’est pas rare de voire arriver des indiens qui demandent alors aux voiliers de passage de recharger leur téléphone.  L’opérateur n’avait pas penser à tout. Sur les îles peu ou pas d’électricité.

A la nuit tombée les habitants se couchent. Ils partent aux aurores en canoë pour travailler dans la jungle ou ramasser des noix de cocos qu’ils vendent aux bateaux colombiens (100 noix de coco pour 25.- US$). Il est strictement interdit aux touristes de ramasser des noix de cocos mêmes celles qui jonchent le sol.

Repas pris chez l'habitant fait de poisson et de riz.

Même sur l'île Pinos il y a un boulanger.
 
Balade autour de l'île Pinos
 
et à travers la forêt

Nous naviguons d’île en île vers l’ouest malheureusement au moteur car l’été ici les alizés sont absents.

Il arrive parfois, surtout à proximité de la mangrove que nous devions nous enfermer dans le voilier car les no-see-em,  ou yen-yen , de petites mouches presque invisibles et voraces qui passe à travers les mailles des moustiquaires sont très actives.

Ustupu, le plus grand village des San Blas

Labyrinte entre les huttes de bambous
 
Ustupu
   
Les habitants de l'île Achutupu sont particulièrement gentils.
 

Sur les îles de Nargana et Corazon de Jesus, reliées par un pont, les habitants ont abandonné le mode de vie traditionnel. Il y a des constructions en béton déjà passablement endommagées par l'humidité et des toits en taule ondulée. Il y a aussi une place de jeu qui ressemble à celle des Macdos.

Avec l’apparition du modernisme la gestion des déchets devient un réel problème. Les indiens ne connaissaient que le biodégradable et certaines îles regorgent désormais de plastic et de détritus non périssable.

Nargana et la terre ferme en arrière plan
 
Green Island

La saison des pluies a commencé avec son lot d’orage, de foudre et d’éclairs. Il est fascinant de voir le ciel zébré d’éclairs mais au fond de nous, nous prions pour être épargné car plusieurs voiliers rencontrés ont déjà été frappé par la foudre avec à la clé une électronique du bord partiellement ou totalement endommagée.

Sur Coco Banderos, nous recevons la visite de trois indiennes Kuna qui étalent leur marchandise dans notre cockpit.

Tradition contre modernisme
 
Bracelets au mètre
Mola
 
Mola

Les îles Olosicuidup et Guariadup sur Coco Banderos

Approvisionnement en fruits et légumes hebdomadaire.

Chichime est un mouillage populaire et bien abrité entouré d'îles aux plages de sable blanc et bordé de Cocotiers. C'est la rencontres des voiliers-routards.

Entre Panama et Carthagène, il n’y a aucune route carrossable. Il faut donc soit prendre l’avion soit le bateau. Une cinquantaine de voiliers se sont lancés dans un business lucratif et proposent leurs services pour transporter des routards entre ces destinations. Il n’est pas rare de compter 8 à 10 routards par voiliers, 15 pour les catamarans qui font la navette en 3 à 5 jours  en incluant une à deux nuits aux San-Blas. A 500-550 US$ par tête et 4 à 5 traversées par mois, l’affaire est juteuse.

Célébration de 60 ans de Robert qui reçoit de notre part entre autres, un paquet de Q-Tips. Bienvenue au club des cheveux blancs.
Les excellents amuse-gueules de Heidi

Claudia, Dagmar, Christiane und Christian

.

La marina Green Turtle avec son bureau provisoire.

la suite : Portobelo, Panama avant | après
retour page étapes